Areva : jusqu'où l'État doit-il intervenir ?