Conférence du 9 avril 2015 organisée par Droit & Croissance

et le Centre Européen de Droit et d’Economie de l’ESSEC sur le thème de l’attractivité de la place de Paris

Conférence du 9 avril 2015 organisée par Droit & Croissance

Droit & Croissance ainsi que ses partenaires, le Centre Européen de Droit et d’Économie de l’ESSEC et CAPITALCOM, ont tenu une conférence le 9 avril 2015, au sein des locaux d’AG2R La Mondiale, qui avait pour thème l’attractivité de la place de Paris. Les meilleurs experts y étaient réunis pour analyser l’évolution de la réglementation et réfléchir sur l’avenir de la place de Paris autour de trois tables rondes dont les thèmes étaient les suivants :

– Table ronde 1 : « Régime des offres publiques en droit comparé et impact potentiel de la réforme « Florange » sur l’attractivité de la Place de Paris »

Moderatrice :
Viviane de Beaufort, professor at ESSEC, directrice du CEDE

Intervenants :
Caroline de la MarnierreDidier Martin Hubert Preschez

Cette première table ronde a permis de débattre des offres publiques d’acquisition et de la dynamique des marchés financiers et de l’économie. Il a pu être constaté que le point d’équilibre délicat entre cadre réglementaire et liberté d’action était difficile à atteindre au regard des grandes options de la Directive de 2004 et sa traduction dans les droits nationaux (approche comparée). L’analyse du dispositif de la loi « Florange » et les modifications en matière de droit des OPA (abandon du principe de neutralité du conseil d’administration, droits de vote doubles, rôle renforcé du comité d’entreprise) ont permis de dresser un premier bilan de cette réforme et de s’interroger sur la question sous-jacente : Y a-t-il une spécificité du régime français à l’échelle européenne et plus largement dans un contexte de mondialisation des places financières ?

– Table ronde 2 : « Intérêt de la Bourse pour une entreprise aujourd’hui ? »

Modéradteur : Alain Pietrancosta,

professeur agrégé des facultés de droit, Paris I – Panthéon Sorbonne

Intervenants : Yannick PetitFrank Martin LapradeCaroline Weber

La réglementation actuelle permet-elle d’assurer efficacement la fluidité des entrées et sorties en Bourse ? La réforme du régime des introductions en bourse en 2014 était-elle trop timide ? 
Le constat de certaines difficultés pour sortir de la cote en France permet-il de douter de l’attractivité renouvelée des marchés financiers pour le financement des entreprises 
françaises ?

– Table ronde 3 : « Attractivité de l’investissement en Bourse pour de nouveaux actionnaires individuels ? »

Modératrice : Marie Ekeland, présidente de France Digitale
Intervenants : Sébastien RaspillerCindy David, Patrick Renard

Cette table ronde a pour objectif d’échanger sur le sentiment de l’actionnaire individual : Du point de vue de l’actionnaire, s’agit-il d’investir en bourse ou d’investir dans une entreprise ? Les freins à l’investissement en actions, en particulier auprès des jeunes générations (quête de sens, désintermédiation), le rôle des actionnaires dans le développement de l’économie et l’image de la Bourse sont autant de paramètres qui permettent de comment fédérer les actionnaires individuels avec les parties prenantes de l’entreprise.

Retrouvez :
>>> Le livret de la conférence
>>> La retranscription de la conférence